Pearson

KABC-II BATTERIE POUR L'EXAMEN PSYCHOLOGIQUE DE L'ENFANT-DEUXIEME EDITION
2008, KAUFMAN A.S et N.L KAUFMAN

Public Enfants
Petite enfance 
Indication - Mesure des aptitudes cognitives
- Evaluation des enfants non francophones, inadaptés ou handicapés
- Orientation vers l'enseignement spécialisé
- Diagnostic du fonctionnement intellectuel 
Points forts - Révision du cadre théorique du K-ABC : élargissement du modèle neuropsychologique de Luria et introduction du modèle multifactoriel de Cattel-Horn et Carroll.
- Amélioration de la validité des épreuves (suppressions et modifications de certaines épreuves du K-ABC, ajouts de nouvelles épreuves).
- Renforcement de l'échelle non verbale 
voir la suite des informations
Passation de 3 ans à 12 ans 11 mois 
Tps passation variable selon les âges 
Correction par le psychologue ou informatisée 
Etalonnage 1200 enfants de la grande section de maternelle à la 5ème du collège, répartis en 12 classes 



De par ses échelles complémentaires et ses bases théoriques plus développées, le K-ABC II apporte bien plus qu'un simple nouvel étalonnage au K-ABC.

  • Le KABC-II s'appuie sur un important élargissement des fondements théoriques. En plus de l'évaluation des processus séquentiels et simultanés, le K-ABC II permet l'évaluation de toutes les composantes du modèle de Luria. Cette nouvelle version comprend, en effet, une mesure des capacités d'apprentissage et une mesure de planification. Par ailleurs, une seconde référence théorique est proposée : le modèle CHC qui combine le modèle mutilfactoriel de Cattel-Horn et le modèle hiérarchique de l'intelligence de Carroll. Cinq grands facteurs de ce modèle sont évalués dans le KABC-II. Le psychologue peut donc choisir son modèle de référence, en fonction de sa sensibilité et des objectifs de l'examen psychologique.
  • Le KABC-II propose une échelle non verbale renforcée.

       Composée de subtests dont les consignes, ainsi que les réponses, peuvent être données par gestes, elle permet l'évaluation du fonctionnement intellectuel des enfants malentendants, des enfants présentant des difficultés plus ou moins sévères de langage et des enfants non francophones, par exemple.

  • Dans le KABC-II, la validité des épreuves a été améliorée. Cela se traduit par la suppression ou la modification d'anciennes épreuves et l'introduction de nombreuses tâches.

Concrètement, les subtests du KABC-II se répartissent en 4 ou 5 échelles en fonction du modèle théorique choisi par le praticien :

 

 



Le KABC-II comprend des subtests principaux qui permettent une mesure optimale des composantes en un temps raisonnable et des subtests complémentaires qui offrent la possibilité d'approfondir l'examen clinique.

Le KABC-II permet de calculer trois notes globales :

  • l'Indice des Processus Mentaux (IPM) : note globale basée sur le modèle de Luria
  • l'Indice Fluide-Cristallisé (IFC) : note globale sur le modèle CHC
  • l'Indice Non Verbal (IVN).