Pearson

DDCP DEVELOPPEMENT DES CONTENANTS DE PENSEE
2001, DOUET B.

Public Enfants 
Indication - Prise en charge des déficiences légères ou moyennes, inhibition de pensée, dysharmonies cognitives, déficiences auditives, troubles de la “contenance” et de la liaison, de la mise en sens (école, IMP, CMPP, hôpitaux, libéral, etc.) 
Points forts - Seule démarche de remédiation qui rapproche les processus affectifs et cognitifs, en prenant en compte le ferment fantasmatique qui constitue le soubassement de la pensée logique 
voir la suite des informations



Programme de remédiation des troubles structuraux de la pensée et de la logique


Le Développement des Contenants de Pensée est un programme de remédiation basé sur une double approche cognitive et psychodynamique destiné à la prise en charge des troubles structuraux de la pensée et de la logique chez les enfants de 5-6 ans à 10-11 ans.

Le DDCP intègre différents courants théoriques. Les références cognitives, nombreuses et diversifiées (Piaget, Vygotsky, Sternberg, etc.), sont enrichies d’une approche psychodynamique (Bion, Winnicott) qui prend en compte le ferment fantasmatique comme soubassement des constructions logiques (des processus primaires aux processus secondaires de la pensée). La méthode intègre aussi les principaux apports des approches psychothérapeutiques (cadre thérapeutique, transfert, gestion des groupes, etc.).

Le DDCP peut s’utiliser, au choix, en individuel ou en petits groupes de trois à quatre enfants.

La séance dure de vingt minutes à trois quarts d’heure ; elle s’appuie sur des “inducteurs de séances”, fiches ou situations-problèmes qui permettent de lancer une réflexion et une discussion sur les différentes solutions possibles.

Certaines inductions orientent les enfants vers une démarche essentiellement cognitive et logique (encodages, classifications, mises en relation) ; d’autres, au contraire, visent un travail autour des émotions et des grands conflits intrapsychiques infantiles. Les inductions proposées peuvent avoir plusieurs solutions possibles, voire pas de solutions, pour susciter l’échange et créer un espace d’expérimentation libre.

Ce premier temps est suivi d’une phase “d’entraînement” (intégration et automatisation), puis “d’appropriation” où l’activité précédente est reliée à l’histoire et aux préoccupations personnelles du sujet, en y incluant la dimension affective.

Quatre secteurs de l’activité de la pensée sont abordées par le DDCP :

  • Encodage du réel et élaboration des représentations
  • Classifications, activités de catégorisation
  • Mises en relation, activités de liaison
  • Travail sur les émotions et les grands conflits psychiques infantiles.