Pearson

ECL-COLLEGE EVALUATION DES COMPETENCES LINGUISTIQUES ECRITES AU COLLEGE
2005, KHOMSI A., I.NANTY, A.PARBEAU-GUÉNO, F.PASQUET

Public Adolescents 
Indication - Dépistage des difficultés affectant la compétence linguistique à l'écrit
- Evaluation des facteurs linguistiques impliqués dans la performance scolaire
- Utilisation de profils linguistiques pour construire des aménagements pédagogiques dans la classe ou dans des groupes d'aide en tenant compte des compétences et des obstacles que l'élève rencontre
- Bilan initial de langage écrit, dans le cadre de la prise en charge des difficultés d'apprentissage scolaire et de l'orientation 
Points forts - Normes pour le langage écrit des adolescents
- Facilité et rapidité pour la passation et la cotation
- Profils linguistiques permettant d'orienter la suite du bilan et/ou de la prise en charge
- Etalonnage spécifique pour les SEGPA 
voir la suite des informations



Cette “mini-batterie” est conçue comme la suite d’un premier ensemble d’épreuves déjà publié pour le Cycle II et Cycle III (ECS-II, 1997 ; ECS-III, 1998). Compte tenu de la spécificité du Collège, l’évaluation est limitée aux compétences linguistiques écrites, jugées primordiales à cet âge. Cette “mini-batterie” poursuit deux buts : d'une part, repérer le plus précocement possible, dans une perspective de prévention, les enfants à risque, avant que leurs difficultés ne soient suffisamment manifestes pour devenir alarmantes, et, d'autre part, fournir une évaluation simple et rapide de compétences nécessaires dans le cadre scolaire.

La passation est de type collectif ou, dans le cas de passation individuelle, autorégulée par les collégiens. Les situations utilisées sont, chaque fois que possible, éloignées des situations pédagogiques habituelles : il s’agit d’évaluer des compétences susceptibles d’être mises en jeu et non d’explorer des performances scolaires qui répondent à un enseignement particulier.

Les élèves disposent d’un carnet de passation, comportant des consignes qui sont, par ailleurs, lues par l’examinateur et sur lequel ils donnent leurs réponses.

Les compétences explorées concernent, dans l'ordre de passation :

  • Le vocabulaire, par une épreuve de jugement d’acceptabilité de mots (noms et verbes) présentés avec des images. Ces mots peuvent être congruents avec les images ou pas.
  • L'identification du mot écrit, par une épreuve de jugement d’acceptabilité de “mots” qui ont subi, pour certains, une déformation : alphabétique (par substitution ou suppression de lettres) ou orthographique (utilisation d’homophones graphiques).
  • La compréhension d'énoncés écrits, à travers le choix d’une image sur quatre proposées.
  • La production d’énoncés et d’un texte écrit, à partir d’une bande dessinée, qui permet d’évaluer sommairement la qualité du récit produit.

Des grilles de dépouillement, sur transparents, permettent de “lire” les notes globales attribuées à chaque épreuve ; pour la dernière, le texte est dépouillé à l’aide d’une liste d’éléments. Ces notes peuvent être reportées sur des profils (construits à partir d’un centilage correspondant aux niveaux scolaires) qui autorisent une double analyse en termes de décalage et d’homogénéité. Un deuxième ensemble de graphiques permet de détailler les profils à travers l’analyse des sous-notes de chaque épreuve.

Trois annexes sont proposées en complément. La première concerne une proposition d'approche spécifique des classes de SEGPA. Dans la deuxième, sont analysées les relations entre les évaluations nationales de Sixième et les résultats à cette batterie. Enfin, une troisième annexe présente les apports du test Vitesse en Lecture (2005) à la batterie ECL-Collège.

Des études de cas permettent une initiation progressive à l’utilisation de l’épreuve.