Pearson

FAQ "BATTERIE POUR L'EXAMEN PSYCHOLOGIQUE DE L'ENFANT - DEUXIEME EDITION"

  1. Pourquoi utiliser le KABC-II plutôt que le K-ABC ?
  2. Le fait que le KABC-II soit basé sur 2 modèles théoriques implique-t-il l'existence de 2 passations différentes ?
  3. Quand utilise-t-on l'interprétation selon le modèle CHC ?
  4. Quand utilise-t-on l'interprétation selon le modèle de Luria?
  5. Quand utilise-t-on l'échelle non verbale ?
  6. Quels subtests constituent l'échelle non verbale ?
  7. Quels indices obtient- on avec un KABC-II ?
  8. Quelle est la différence entre l'IFC et l'IPM ?
  9. L'INV est-il aussi « solide » que les autres indices ?
  10. Y a -t-il des populations d'étalonnages spécifiques?
  11. Quelles sont les corrélations entre le KABC-II et autres tests d'intelligence?
  12. Combien y a-t-il d'échelles au KABC-II ?



Pourquoi utiliser le KABC-II plutôt que le K-ABC ?


• Pour disposer d’un outil qui intègre les apports théoriques récents sur l’intelligence de l’enfant.
• Pour utiliser des normes actualisées qui tiennent compte des changements naturels au sein de la population (démographie/culture/éducation/effet Flynn, etc.)
• Pour renforcer l’évaluation de l’intelligence fluide et des capacités d’apprentissage (2 nouvelles échelles ont été introduites)
• Pour permettre une mesure de l’intelligence cristallisée plus indépendante des performances scolaires de l’enfant (l’échelle Connaissances a été modifiée.)
• Pour disposer d’un outil mieux adapté aux différents âges ou aux différents profils de développement de l’enfant (10 nouveaux subtests ont été introduits ainsi qu’une échelle non verbale.)
• Pour favoriser l’instauration d’une relation de confiance avec l’enfant (nouvelles tâches originales et attrayantes, consignes de passation simplifiées)
•  Pour nourrir l’analyse clinique de la passation (présence d’indicateurs qualitatifs qui permettent de décrire le comportement de l’enfant pendant la passation)



Le fait que le KABC-II soit basé sur 2 modèles théoriques implique-t-il l'existence de 2 passations différentes ?


Non, les subtests restent les mêmes.
Que l’on utilise le modèle de Luria ou le modèle CHC, la composition des subtests de chaque échelle reste identique. La seule différence est due à l’inclusion de l’échelle Connaissances/Gc dans l’Indice Fluide Cristallisé.
Donc, seule l’échelle Connaissances devient optionnelle : le psychologue peut l’intégrer ou pas dans la passation et dans le calcul des indices en fonction du niveau de connaissances de l’enfant.
 



Quand utilise-t-on l'interprétation selon le modèle CHC ?


Pour la plupart des situations d’enfants en difficulté : troubles du langage écrit, difficultés en mathématiques, déficience mentale, ADHD, troubles émotionnels ou du comportement…

 



Quand utilise-t-on l'interprétation selon le modèle de Luria?


Pour les enfants présentant un déficit des connaissances verbales et des troubles associés (difficultés de langage oral, bilinguisme, troubles autistiques…)



Quand utilise-t-on l'échelle non verbale ?


Pour les enfants malentendants, non francophones ou présentant d’importantes difficultés de langage.
Mais l’Indice Non Verbal ne doit pas être utilisé à la place de l’Indice Fluide Cristallisé



Quels subtests constituent l'échelle non verbale ?


L’échelle non verbale est composée uniquement des subtests dont les consignes peuvent être mimées et qui demandent une réponse par gestes.
 Pour les enfants de 3 à 6 ans :
Raisonnement conceptuel (3 à 6 ans)
Reconnaissance de visages (3 à 5 ans)
Histoires à compléter (6 ans)
Triangles (3 à 6 ans)
Séquences logiques (5 à 6 ans)
Mouvements de main (4 à 6 ans)

Pour les enfants de 7 à 12 ans 5 subtests composent la passation :
Histoires à compléter
Triangles
Dénombrement de cubes
Séquences logiques
Mouvements de main



Quels indices obtient- on avec un KABC-II ?


3 Indices peuvent être obtenus en fonction de la passation
IFC : Indice Fluide Cristallisé (Interprétation selon le modèle CHC)
IPM : Indice des Processus Mentaux  (interprétation selon le modèle de Luria)
INV : Indice Non Verbal (Echelle non verbale)



Quelle est la différence entre l'IFC et l'IPM ?


La seule différence est due à l’inclusion de l’échelle connaissances/Gc dans le calcul de l’Indice Fluide Cristallisé.
 



L'INV est-il aussi « solide » que les autres indices ?


Oui. L’INV comporte des coefficients de fidélité et de validité qui sont substantiellement aussi forts que ceux de l’IFC ou de l’IPM.



Y a -t-il des populations d'étalonnages spécifiques?


Oui, il y a 3 groupes cliniques :
- Troubles du langage (25 enfants âgés de 3 ans 11 mois à 8 ans 1 mois)
- Troubles épileptiques (31 enfants épileptiques âgés de 5 ans 1 mois à 12 ans 8 mois)
- Hauts potentiels (30 enfants âgés de 4 ans 10 mois à 12 ans 6 mois)



Quelles sont les corrélations entre le KABC-II et autres tests d'intelligence?


- Corrélations KABC-II  et QI WISC IV ?
IFC (.78)
IPM (.74)
- Corrélations KABC-II  et QI WPPSI III (3-4ans)?
IFC (.62)
- Corrélations KABC-II  et PMC du KABC (3 à 5 ans) ?
IFC (.72)
 



Combien y a-t-il d'échelles au KABC-II ?


Concrètement, le K ABC-II propose 18 subtests répartit en 4 ou 5 échelles.
Que le psychologue choisisse le modèle de Luria ou le modèle CHC, les épreuves proposées à l’enfant restent les mêmes.